Concevoir le carport : les étapes et les éléments à connaître

Bruno Caillard

En quoi consiste une conception de carport ? Quelles sont les étapes à suivre ? Qu’est-ce que l’on doit prévoir ?

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Consistance d’une conception de carport

D’une manière générale, concevoir une structure consiste à :

  • matérialiser les idées du projet,
  • faire des simulations,
  • calculer les dimensions des éléments,
  • vérifier la disponibilité des sections et des longueurs,
  • faire les plans détaillés avec les matériaux réellement disponibles.

Matérialiser les idées du projet

Matérialiser le projet consiste à mettre sur le papier les idées que l’on a en tête. En effet, il est très important de le faire car on peut avoir de visu la réalité sur le terrain et en même temps donner à quelqu’un d’autre l’opportunité de donner son avis.

Dans cette étape, indiquer sur votre plan les éléments que vous jugez pouvoir être gênants pour la structure : les tuyauteries, les canaux d’évacuation, les descentes d’eau de pluie, les dénivellations, ... . Ces éléments sont sources de décision aussi bien au niveau structurel qu’esthétique. Vous avez alors les dimensions de la structure et les dispositions des éléments de façon globale.

Faire des simulations

A l’étape de la matérialisation, vous avez une première image de l’ouvrage. Ensuite, après visualisation de plusieurs modèles sur le net, passer aux simulations. Ne lésiner pas à faire plusieurs images : jouer avec le sol, les fondations, la plateforme, la dalle, les poteaux, les pannes, les muralières, les poutres porteuses, les chevrons, les bras de contreventement, les fermes, les liteaux, les couvertures, les planches de rive, les ouvertures et les finitions du bois.

Pour voir les différentes formes de base pour carport, préau et auvent, voir les chapitres sur les structures avec toiture à faible pente, à pente et plate.

Vous pouvez passer aux calculs de structure après avoir pris une décision finale pour ce qui est de la structure voulue.

Calculs de structure

Les calculs de structures suivent la méthode de la descente des charges. En effet, il est logique que les éléments en partie inférieure supportent les charges des éléments en partie supérieure. La formule de base pour le calcul de la section d’un élément prend en compte les différentes charges qu’il supporte : la surcharge climatique + la charge de la structure supportée + le poids propre.

  1. La charge de la toiture : cette charge se divise en deux à savoir la surcharge (la neige) et la charge permanente (la masse répartie des matériaux de couverture). Pour ce faire, utilisez l’outil de calcul de la charge sur la toiture. Il suffit d’entrer vos données dans les champs requis. Pour le type de couverture, si vous savez exactement sa charge, remplir la case "Charge de couverture" (à titre indicatif 1 daN = 1,02 kg). La charge du plafond est généralement nulle pour un ouvrage d’extérieur sauf si vous voulez être sous un luxueux espace de détente d’extérieur. Il en est de même pour l’isolant. Pour l’altitude, il ne faut pas vous tromper. Ajouter ainsi quelques mètres en plus si vous hésitez.
  2. Les chevrons et les lattes : ces éléments se calculent de la même façon. Utilisez l’outil de calcul des chevrons. La charge sur les chevrons correspond à la somme de la surcharge et de la charge de la couverture.
  3. Les contrelattes : d’une manière générale, le contrelattage consiste à laisser l’espace de ventilation sous la couverture d’une part mais aussi à maintenir en place le pare-pluie s’il y en a. La contrelatte est moins large que la panne et se fixe directement sur cette panne.
  4. Les pannes : Pour les pannes, utilisez l’outil de calcul des pannes. La charge sur les pannes est la somme de la surcharge, avec la charge de la couverture, les lattes et les contrelattes ainsi que les chevrons. Utiliser l’unité daN/m² pour cet outil. Cet outil considère un seul élément de la panne. Si la portée et l’entraxe entre les appuis des pannes sont trop grandes, vous pouvez mettre en oeuvre un moisage pour avoir deux éléments de largeur égale à la moitié de la largeur d’une seule panne.
  5. Les pannes muralières : les pannes muralières ne font qu’un seul élément vu qu’elles vont directement se fixer sur une façade. Généralement, on utilise la même section que la section d’une seule panne, l’essentiel est de bien choisir les accessoires de fixation.
  6. Les poteaux : Utilisez l’outil de calcul des poteaux. Comme vous avez l’outil de calcul sous Excel, il faut faire attention car l’outil en ligne ci-dessus prend en compte la surface de charge de tous les poteaux ou bien la surface de charge d’un seul poteau tandis que l’outil Excel ne considère que cette surface sur un seul poteau.
  7. Les bras de contreventement : la section des chevrons suffit généralement. Il faut faire attention à la méthode de fixation de ces bras.
  8. La ferme : pour une structure à deux pans ou plus, le ferme est généralement le moyen traditionnel le plus efficace pour une structure en bois. Voir ici pour connaitre toutes les possibilités.

Voir la conception d’un préau pour avoir des idées sur les calculs.

Vérifier la disponibilité des éléments

Chaque projet représente une certaine composition d’éléments. Après avoir eu les sections et longueurs des éléments, vérifier auprès de vos fournisseurs potentiels la disponibilité des sections et des longueurs que vous venez de calculer. En effet, il n’est pas toujours évident, même pour des sections standards, que votre fournisseur commercialise les sections et les longueurs dont vous avez besoin. Si le ou les fournisseur(s) environnant n’a pas les éléments théoriques, relever ce que vous avez et refaire les calculs. Vous aurez ensuite les éléments pratiques finaux et pourrez passer aux plans détaillés.

Les précautions à prendre

  • Il est tout aussi important durant les calculs de structures de voir au préalable les méthodes de fixation des éléments. C’est pour cela, par exemple, que l’on choisit une panne moisée au lieu d’une seule panne de grande largeur. Vérifier aussi pendant votre quête de matériaux les possibilités des accessoires d’assemblage et de fixation.
  • Après toutes ces étapes, vous êtes prêts pour les plans détaillés. Il faut porter une attention particulière sur les hauteurs des éléments, surtout pour des terrains accidentés afin d’éviter de sous-estimer les longueurs des poteaux.
  • L’évacuation des eaux de pluie est aussi importante pour éviter les stagnations de flaques d’eau sous ou aux environs immédiats du carport. Ceci afin d’éviter de détériorer rapidement le sol et les fixations du carport au sol.
  • Concevoir pour le futur : étant donné que le carport est un lieu pour garer votre voiture, donc par abus de langage votre garage, il est possible que vous souhaitiez [...]
    ...Il y a une suite !

Pour lire la suite de l'article, devenez Membre PREMIUM

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Consistance d'une conception de carport
  • Les précautions à prendre
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Fermeture du carport MARTIN


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

    Je deviens MEMBRE PREMIUM